Intérêt général

Des programmes de recherche pour l'ensemble de la filière aromatique


Principe et organisation des groupes de travail

Chaque groupe de travail est constitué d’un responsable, d’un (ou de plusieurs) rapporteur(s) et de participants actifs, travaillant sur une thématique donnée (groupe permanent), voire sur un sujet précis de la thématique (sous-groupe).
Il a pour mission de décrire le projet de recherche, d’évaluer les opportunités de collaborations extérieures, d’établir un plan de travail prévisionnel et d’évaluer le budget (ressources humaines, équipements, fonctionnement), en suivant la feuille de route qui lui sera confiée.

Thématiques des groupes de travail

Plusieurs enquêtes menées auprès des adhérents d'ERINI ont permis d’identifier les 4 groupes de travail suivants :

  1. Groupe de travail « contaminants » :
    Ce groupe est chargé d’élaborer des projets scientifiques relatifs au dosage de substances réglementées ou non, susceptibles d’altérer la qualité des extraits, et/ou connues ou suspectées pour leur nocivité pour l’Homme ou pour l’Environnement.
    Etant donné la multitude de composés ou familles chimiques potentiellement ciblés (pesticides, toxines, métaux, allergènes alimentaires), les spécificités analytiques (pression de vapeur, concentration, complexité de la matrice) ou réglementaires (REACH…), plusieurs sous-groupes pourront être formés.
    Mots clés : quantification, réglementation, allergènes, pesticides, métaux, toxines, traces, HAP, COV, interactions produit-emballage, matériaux…

  2. Groupes de travail « authentification » :
    Ce groupe est chargé d’élaborer des projets scientifiques pour évaluer l’apport des nouvelles technologies ou stratégies analytiques (métabolomique, spectrométrie de masse isotopique…) pour vérifier les revendications sur la naturalité d’un extrait, son identification (origine botanique, géographique…) et détecter les possibles fraudes et adultérations.
    Dans la mesure où les résultats obtenus avec plusieurs techniques (modernes ou plus classiques) sont généralement nécessaires pour conclure, la mise en place d’un arbre de décision en compléments des données collectées par ailleurs pour les extraits ou molécules choisis pourrait s’avérer un outil d’aide à la décision performant et avantageux.
    Là encore, plusieurs sous-groupes pourront être créés pour aborder plus spécifiquement tel ou tel axe de recherche.
    Mots clés : authentification, adultération, métabolomique, déviation isotopique, arbre décisionnel…

  3. Groupe de travail « La chimie des arômes et des parfums, précurseurs, produits de dégradation » :
    Ce groupe est chargé d’élaborer des projets scientifiques destinés à approfondir la connaissance des substances odorantes et aromatisantes, les mécanismes chimiques et physiques mis en jeux au cours des phénomènes de maturation et de vieillissement, au cours des procédés industriels, ainsi que l’étude approfondie des défauts de goût ou d’arôme. La complexité et l’étendue des réactions impliquées pourra donner lieu à plusieurs sous-groupes de travail.
    Mots clés : oxydation lipidique, oxydation terpénique, oxydation microbienne, réaction de Maillard, défaut de goût, défaut d’arôme…

  4. Groupe de travail « analyse sensorielle » :
    Ce groupe est chargé de mettre en place une cellule d’analyse sensorielle sur le site d’ERINI selon les 3 phases suivantes : finalisation de l’installation existante, choix d’un logiciel destiné au traitement des données, formation d’un panel de dégustateurs (experts et consommateurs), sélection de l’étudiant (apprenti, doctorant) à qui ses tâches seraient confiées.
    Mots clés : analyse sensorielle, panel, dégustation… (voir analyses sensorielles)